Linaire commune

Linaria vulgaris Mill.

Famille : Srophulariaceae

Autres noms : Chasse venin, Muflier linaire, Lin sauvage

Linaire commune

Ces belles fleurs jaunes en épi se dressent sur une tige aux feuilles alternes linéaires. Je l’ai croisée au bords des champs ; on la trouve également aux abords des jardins, dans les talus. Elle aime les sols caillouteux.

On récolte les tiges à pleine floraison. Celles-ci sont petites, cependant elles peuvent atteindre jusqu’à 80 cm. Séchées en paquets, ou sur des claies, à l’ombre, ou en séchoir(max 50°C) ; on infuse la plante à raison de deux cuillères à café pour 500 ml d’eau . Temps de contact : 18 minutes. A consommer dans la journée.

Par voie orale, son infusion est diurétique, laxative, et sudorifique. Elle aide à résorber les oedèmes ou épanchements. La Linaire combat les inflammations du foie et de la rate. Elle favorise la sécrétion de bile.

En application externe, elle soulage la crise hémorroïdaire. Elle nettoie les plaies et soulage les éruptions cutanées.

Son usage doit rester ponctuel, tout comme les plantes appartenant à cette famille.

Benoîte

Geum Urbanum L.

Famille : Rosaceae

Autres Noms : Herbe de la Saint Benoît, Sanicle des montagnes, Herbe à la fièvre, Herbe du bon soldat, Avence

Cette fleur jaune commune dans ma forêt voisine, pousse de manière spontanée dans ma cour . Son fruit s’accroche comme un velcro sur mes vêtements.

Sa racine est riche en eugénol. De ce fait elle peut remplacer le clou de girofle dans un but culinaire ou médical. L’eugénol est connu et utilisé par les dentistes pour son pouvoir antalgique. La Benoite soigne les inflammations des muqueuses et des gencives. Antibactérienne et astringente, elle contient également des tanins. Ainsi on la recommande en gargarisme dans les maux de bouche (angines, pharyngites, gingivites…), ou encore contre les diarrhées.
Autres indications : Engelures, Hémorroïdes, Insuffisance veineuse, Hypersudation,

Utilisation :
– Décoction de racines : 1 cuillère à soupe pour 500 ml d’eau ; laisser bouillir 5 minutes puis infuser à couvert 10 minutes supplémentaires
– Teinture Mère : 1 goutte/kg/jour
– Extrait fluide : 20 gouttes 3*/jour
– Poudre : 1g 3*/jour


Bistorte

Polygonum bistorta L.

Famille : Polygonaceae

Autres Noms : couleuvrée, langue-de-bœuf , serpentaire rouge

Une printanière rose pour changer un peu !
On la retrouve dans les prairies humides des montagnes.

Bistorte = tordue comme sa racine (rhizome) en forme de tire bouchon
Elle possède une action anti-inflammatoire intéressante dans les maux de bouche (aphtes, gingivites avec saignements, maux de gorge).

Une légende raconte qu’un loup mordu par un serpent aurait creusé et mangé ses racines, d’où son nom de serpentaire. Son pouvoir vulnéraire (qui guérit les blessures) est aujourd’hui reconnu.

.

Propriétés : Astringente, hémostatique, anti-inflammatoire, antioxydante, anti-bactérienne, analgésique, sédative, cicatrisante…

Indications : hémorroïdes, diarrhées, ulcère de l’estomac, blessure (pour stopper une hémorragie), maux de bouches , leucorrhées

Utilisation sous forme de Teinture Mère de parties souterraines ou d’extraits.

Les jeunes feuilles sont consommées en salade, en quiche.
La Bistorte est très riche en tanins et nécessite plusieurs rinçages pour son utilisation culinaire afin d’en enlever son amertume.

Persicaire poivre d’eau

Persicaria hydropiper.L

Autres noms : Renouée poivre d’eau , piment aquatique, persicaire âcre

Propriétés : anti-inflammatoire, antioxydant ,activité anti-microbienne, effet neuroprotecteur

Utilisation culinaire en Asie et chez les initiés chez nous  !
A quelques pas de chez moi ; on peut récolter les graines et les moudre comme le poivre ou encore ciseler des feuilles pour agrémenter nos plats. Attention ça déménage !

On l’utilise dans la congestion périnéale et gynécologique, saignements menstruels excessif , saignements intestinaux, les douleurs rhumatismales , comme diurétique, contre la goutte, les hémorroïdes.

Infusion de 10g de drogue (plante entière sèche) pour 100ml d’eau bouillante
Récolte juillet à octobre
Extrait fluide 0,6 à 3,75g par jour
Teinture mère : 50 gttes 3*|jour

Salicaire

Herbe aux coliques

Lythrum salicaria. L.

Famille : Lythraceae

Autres noms :  Lysimaque rouge, Lysimaque pourpre

Je vous présente l’indispensable dans la trousse du voyageur.
En cas de tourista, l’extrait sec de Salicaire remplace à elle seule votre « Imodium », votre « Ercéfuryl », votre « Spasfon ».
En effet, elle stoppe les diarrhées par la présence de tanins (5% minimum), modère le péristaltisme intestinal, tandis que son action antiseptique traite la cause des troubles. Que demander de plus ?

On la retrouve dans les zones humides, le long des chemins et des cours d’eau.

La cueillette des sommités fleuries a lieu en été par temps sec.

La Salicaire est également hémostatique (présence de salicarine), anti-inflammatoire. Ainsi,  des compresses d’infusions en usage local sont indiquées en cas de crise hémorroïdaires.
Une autre  étude lui confère un pouvoir hypoglycémiant en cas de diabète .

Infusion de sommités fleuries séchées : 5 g pour 250 ml  d’eau
Extrait sec : 200 mg max 6*/jour ; 2 gélules de suite puis 1 après chaque selle liquide.

Attention : prendre à distance d’autres médicaments, car son administration simultanée retarde leur absorption.

Mélilot

Luzerne royale, Petit trèfle jaune

Melilotus officinalis

Famille : Fabaceae

Cette plante commune de notre région cache bien son jeu !
C’est une alliée de choix  contre les douleurs abdominales et les inflammations de l’utérus. Elle traite les bouffées de chaleurs, les troubles circulatoires et lymphatiques en augmentant le débit veineux.
Anti-oedémateux , je conseille le Mélilot aux femmes présentent un lymphoedème du bras suite à une chirurgie avec curage axillaire et mastectomie (cancer du sein).
Le Mélilot est  aussi proposé contre le stress et l’insomnie ; son action calmante est reconnue.
En application locale,  on l’emploie pour résorber les hémorroïdes, les irritations, les gênes oculaires, les piqûres, les entorses…., Placer sur la zone atteinte une compresse préalablement plongée dans une infusion.

Infusion de sommités fleuries séchées 5 à 10 minutes ;   1,5 à 3 g / tasse  ; 1 à 3 tasses  /jour
Teinture Mère : 50 gouttes 3*/jour
Extrait de Plantes Standardisé  : 5 ml/jour