La crise de Goutte

Manifestation : Douleurs articulaires soudaines accompagnées de rougeur, réchauffement et gonflement de la zone touchée (le plus souvent le gros orteil)

Origine :

Elle résulte d’un trouble du métabolisme (dégradation des protéines dans l’organisme en majeur partie).

Des cristaux d’acide urique se déposent dans les articulations provoquant l’inflammation.

Traitement :

  • Nettoyer l’organisme en activant les fonctions hépatiques et rénales (détoxifiants, dépuratifs)
  • Vaincre la douleur (antalgiques, anti-inflammatoires)
  • Régime alimentaire : limiter la consommation d’alcool, de bœuf ; d’agneau, de porc, les abats, les fruits de mer et les jus de fruits sucrés.

Le traitement allopathique proposé par votre médecin comporte en général un médicament à base de colchicine. Celle-ci diminue la production d’acide lactique responsable des douleurs. Il est associé à un médicament hypo-uricémiant : il abaisse le taux d’acide urique dans le sang.

En relais ou en complément mes solutions :

Phyto

Bouleau (Betula pendula) : infusion 15 min de feuilles ; 2.5 g pour ¼ L d’eau (diurétique, anti-inflammatoire)

Frêne (Fraxinus excelsior) : infusion 15 min de feuilles ; 10 g pour ½ L d’eau (anti-inflammatoire, analgésique, diurétique)

Stigmates de Maïs (Zea mays) : infusion 10 minutes ; 5 g pour ½ L d’eau (diurétique, anti-inflammatoire)

Pissenlit (Taraxacum officinale) : infusion 15 min parties aériennes ; 4 g pour ½ L d’eau (diurétique, anti-inflammatoire) ou décoction de racines 20 min ; 4 g pour ½ L d’eau

Genévrier

Juniperus communis L.

Famille : Cupressaceae

Autres noms : Génévrier commun, Genièvre

Juniperus communis L.

Ballade sur les crêtes vosgiennes en entre deux fêtes !
Voici le Genévrier précieux par ses petites baies. Celles des deux années passées sont vertes, les plus foncées ont déjà 3 ans ! On récolte les baies mâtures.

Dans ma région : l’Alsace ; elle agrémente notre choucroute locale. Elle favorise sa digestion mais également notre appétit. Elle facilite ainsi la prise de poids.

Autrefois proposée contre l’hystérie par les Grecs et les Arabes ou encore brûlée pour chasser les mauvais esprits ou la peste ; nous lui connaissons des indications plus sérieuses et documentées de nos jours.
La plante figure au top ten de nos détox. Elle est diurétique et antiseptique des voies urinaires, voire dépurative. Idéal après les fêtes , non ?
Sudorifique et fébrifuge, le Genévrier est utile dans les crise de paludisme.
Antidiabétique, la plante stimule la sécrétion d’insuline et améliore la consommation périphérique du glucose.


L’huile essentielle de baies est très riche en monoterpènes et ne doit être utilisée en usage prolongé (néphrotoxicité). Ses indications principales étant les douleurs (arthrite, courbatures, fatigue musculaire, rhumatisme, névrite,sciatique…), on la propose en traitement de crise. Cette huile essentielle draine le tissu sous-cutané, c’est pourquoi nous la retrouvons dans des formules amincissantes. Antiputride, antalgique, anti-inflammatoire et antispasmodique, elle trouve également sa place dans des formules pour les colites spasmodiques et fermentaires ( réservé à l’adulte).

Utilisation :
Plantes et/ou baies : infusion 5 g pour 1/2 à 1 L d’eau
Précautions : ne pas utiliser chez la femme enceinte, en cas de règles abondantes ou d’insuffisance rénale. Durée : 1 mois max


Aroma :
Voie orale : 1 à 2 gouttes 3*/jour sur un support (mie de pain , comprimé neutre, huile d’olive ; 5 jours max
Voie cutanée : concentration à 5% diluée dans une huile végétale
Ne pas utiliser chez la femme enceinte, l’insuffisant rénal, les enfants de moins de 6 ans, les allergiques. Prudence dans les troubles hormonaux dépendants (contient du cédrol = action hormone-like)


Gaillet gratteron

Gallium aparine L.

Famille : Rubiaceae

Autres noms : pin’s végétal, caille lait, grateron, gratte langue

gaillet gratteron

Cette plante aux petites feuilles verticiles et à quatre pétales en croix a le chic de s’accrocher à mes vêtements lors de mes sorties. De petites pointes basées sur les tiges ou sur les feuilles la transforme en véritable pin’s végétal.

Employée autrefois comme diurétique et contre la goutte ; les graines torréfiées servaient aussi à fabriquer une sorte de café.

Comme tous les gaillets, il remplaçait la présure afin de faire cailler le lait ; et cela sans mauvaise odeur !

La consommation de gaillet augmente la sécrétion de sueur.

L’infusion appliquée en compresse calme les irritations cutanées.

Lamier blanc

Labium album L.

Famille : Lamiaceae

Autres noms : Ortie blanche, Ortie morte,  Archangélique, Marachemin, Lamion

Cette belle ortie blanche n’est pas piquante. On utilise même ses fleurs  en applications locales pour soulager le démangeaisons. Ses indications sont diverses et variées.
Elle traite aussi le cuir chevelu en cas de desquamation ou de pellicules.
La plante entière est appliquée sur les oedèmes , les varices, les bosses.
Elle soulage la crise de goutte en agissant sur la présence des déchets azotés dans notre corps, et soulage par son action anti-inflammatoire.
Dans les troubles féminins, notre ortie traite les leucorrhées en douche en vaginales (pertes blanches), les vaginites, les dysménorrhées (règles douloureuses), les troubles de la ménopause. Chez l’homme, le lamier blanc soulage les prostatites.
Notre ortie traite les ballonnements, les troubles gastro intestinaux et stimule  l’élimination rénale de l’eau.
Fluidifiant bronchique, le lamier blanc est proposé dans les inflammations des voies respiratoires.
Certains l’indique même dans le traitement des vertiges ou des acouphènes.

Utilisation :
Extrait fluide :  3 X 20 gouttes
Teinture Mère : 1 goutte/kg /jour
Infusion :  10 à 20 g  pour ¼ à ½ litre d’eau par jour
Salade : jeunes feuilles, fleurs
Cuisson de feuilles en simili épinards ou gnocchis

Persicaire poivre d’eau

Persicaria hydropiper.L

Autres noms : Renouée poivre d’eau , piment aquatique, persicaire âcre

Propriétés : anti-inflammatoire, antioxydant ,activité anti-microbienne, effet neuroprotecteur

Utilisation culinaire en Asie et chez les initiés chez nous  !
A quelques pas de chez moi ; on peut récolter les graines et les moudre comme le poivre ou encore ciseler des feuilles pour agrémenter nos plats. Attention ça déménage !

On l’utilise dans la congestion périnéale et gynécologique, saignements menstruels excessif , saignements intestinaux, les douleurs rhumatismales , comme diurétique, contre la goutte, les hémorroïdes.

Infusion de 10g de drogue (plante entière sèche) pour 100ml d’eau bouillante
Récolte juillet à octobre
Extrait fluide 0,6 à 3,75g par jour
Teinture mère : 50 gttes 3*|jour