Sureau noir

Sambucus nigra L.

Famille :Adoxaceae (ex Caprifoliaceae)

Autres noms : Sureau noir, haut bois, sambuc, arbre de judas, grand sureau

Ils sont en fleurs actuellement ! Chaque année j’en prépare quelques litres de sirop. Je n’ai rien trouvé de plus désaltérant. Il ravit aussi bien les sportifs que mes jeunes en culottes courtes.

La cueillette sécuritaire doit se faire sur un arbre (tronc boisé), afin de ne pas le confondre avec le sureau hièble (herbacé qui ne dépasse pas la taille d’un homme). Le sureau noir présente des ombelles blanches et des fruits tombants. Le sureau hièble possède des ombelles blanches à rosées et des fruits dressés.


Voici ma recette de sirop : 12 à 15 ombelles, 2 litres d’eau, le jus de deux citron, 2 kg de sucre de canne, 40 g d’acide citrique
Verser l’eau bouillante sur les fleurs avec les jus de citrons et couvrir. Laisser macérer 2 à 4 jours. Filtrer, ajouter le sucre et chauffer. Porter à ébullition, éteindre puis ajouter l’acide citrique. Verser dans des bouteilles types limonades. Conservation à la cave ; bouteille ouverte au frigo.

Les fleurs fraîches sont diurétiques, les fleurs séchées sudorifiques sont employées contre la grippe et les refroidissements. Elles augmentent la sécrétion bronchique.
Les baies possèdent une action antivirale et stimule l’immunité. Anticolite, laxative, antidiabétique, elles agissent également sur l’hyperlipidémie. L’action antioxydante et anti-inflammatoire de l’extrait ont également été démontrés.

Des cataplasmes de feuilles fraîches soulagent les panaris. Les fruits cuits peuvent servir à faire des confitures. Les fleurs se cuisinent en beignets ou sont mises en macération dans le vin. L’écorce peut être utilisée en décoction pour favoriser les fonctions digestives et l’élimination de l’eau.

Utilisation :
– Infusion : 5 g de fleurs pour 1/2 litre d’eau.
– Décoction 15 min : 5 g d’écorce pour 1/4 de Litre d’eau
– Teinture mère : 1 goutte/kg/jour
– Extrait sec : 200 à 400 mg/jour

Bistorte

Polygonum bistorta L.

Famille : Polygonaceae

Autres Noms : couleuvrée, langue-de-bœuf , serpentaire rouge

Une printanière rose pour changer un peu !
On la retrouve dans les prairies humides des montagnes.

Bistorte = tordue comme sa racine (rhizome) en forme de tire bouchon
Elle possède une action anti-inflammatoire intéressante dans les maux de bouche (aphtes, gingivites avec saignements, maux de gorge).

Une légende raconte qu’un loup mordu par un serpent aurait creusé et mangé ses racines, d’où son nom de serpentaire. Son pouvoir vulnéraire (qui guérit les blessures) est aujourd’hui reconnu.

.

Propriétés : Astringente, hémostatique, anti-inflammatoire, antioxydante, anti-bactérienne, analgésique, sédative, cicatrisante…

Indications : hémorroïdes, diarrhées, ulcère de l’estomac, blessure (pour stopper une hémorragie), maux de bouches , leucorrhées

Utilisation sous forme de Teinture Mère de parties souterraines ou d’extraits.

Les jeunes feuilles sont consommées en salade, en quiche.
La Bistorte est très riche en tanins et nécessite plusieurs rinçages pour son utilisation culinaire afin d’en enlever son amertume.

Aubépine

Crataegus monogyna Jacq
Crateagus laevigata(Poiret) DC 

Famille  : Rosaceae

Autres noms  : Cennelier, Épine blanche, Épine de Mai

 

L’Aubépine  ; l’amie du coeur  !

Les sommités fleuries sont récoltées en  mai ; pour les fruits (baies) , vite c’est le moment de les cueillir juste avant les premières gelées !

L’aubépine apporte l’apaisement  nerveux  ; elle soulage l’anxiété, les  troubles du sommeil, l’hyperémotivité. Elle  apporte un plus en cas de surmenage et d’irritabilité.
Elle régule le rythme cardiaque : tachycardie, palpitations, et trouve son intérêt en cas d’insuffisance cardiaque.

Cardioprotectrice, antioxydante, hypotensive, on la conseille également en prévention de l’infarctus du myocarde.

Après cueillette et séchage ; dans les pathologies cardiaques, on infuse les sommités fleuries (2.5 g pour 250 ml d’eau à répartir dans la journée) ou les baies(2 g pour 250 ml d’eau).
Le soir, ces mêmes infusions sont conseillées en cas de trouble du sommeil.

L’utilisation de farine de fruits séchés permettait la préparation de pain dans les régions du Danube.
Les jeunes feuilles, tendres, peuvent être consommées en salade.

Cette plante est à utiliser avec précautions, demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

 

Persicaire poivre d’eau

Persicaria hydropiper.L

Autres noms : Renouée poivre d’eau , piment aquatique, persicaire âcre

Propriétés : anti-inflammatoire, antioxydant ,activité anti-microbienne, effet neuroprotecteur

Utilisation culinaire en Asie et chez les initiés chez nous  !
A quelques pas de chez moi ; on peut récolter les graines et les moudre comme le poivre ou encore ciseler des feuilles pour agrémenter nos plats. Attention ça déménage !

On l’utilise dans la congestion périnéale et gynécologique, saignements menstruels excessif , saignements intestinaux, les douleurs rhumatismales , comme diurétique, contre la goutte, les hémorroïdes.

Infusion de 10g de drogue (plante entière sèche) pour 100ml d’eau bouillante
Récolte juillet à octobre
Extrait fluide 0,6 à 3,75g par jour
Teinture mère : 50 gttes 3*|jour

Huile Végétale de Carotte

Daucus carota L.

Famille : Apiaceae

Et le soleil vient à vous !

Connaissez-vous cette huile ?

Obtenue par macération de carotte dans une huile neutre ; elle est très riche en pro-vitamine A(ou béta-carotène). Son pouvoir antioxydant la rend incontournable pour préparer votre peau au soleil tout en apportant un effet bonne mine. Appliquer cette huile à 50 % avec une huile de rose musquée ou encore de noyau d’abricot. Laisser pénétrer avant habillage, car ce mélange peut tâcher les vêtements.

Elle peut également être utilisée pour atténuer les effets d’une trop longue exposition au soleil ; elle nourrit la peau et prolonge le bronzage.