Piloselle

Hieracium pilosella L.

Famille : Asteracea

Autres noms : Epervière, Oreille de souris ou de rat , Veluette.

Une élégante dame aux feuilles velues ; facilement reconnaissable à ses poils cotonneux !

Cette plante commune envahit nos pelouses ou les prairies. Elle a une très bonne affinité avec les sols sablonneux.

Petite par sa taille, mais grande par son activité diurétique ! D’après une étude, elle serait quasiment aussi efficace que l’hydrochlorothiazide.
Elle fut beaucoup utilisée dans les régimes amaigrissants, les oèdemes et l’hypertension légère.

Un atout de plus, elle possède une activité antiseptique intéressante dans les cystites.

Elle stimule la sécrétion de bile et abaisse le taux de cholestérol.

Autrefois son latex brun était utilisé comme cicatrisant et hémostatique.

Dosage :
Teinture Mère : 1 goutte /kg /jour
Extrait sec : 3*100 mg / jour
Infusion : 5 g de plante sèche pour 250 ml d’eau
Macération à froid de 25 g de plante fraîche pour 250 ml d’eau,

Linaire commune

Linaria vulgaris Mill.

Famille : Srophulariaceae

Autres noms : Chasse venin, Muflier linaire, Lin sauvage

Linaire commune

Ces belles fleurs jaunes en épi se dressent sur une tige aux feuilles alternes linéaires. Je l’ai croisée au bords des champs ; on la trouve également aux abords des jardins, dans les talus. Elle aime les sols caillouteux.

On récolte les tiges à pleine floraison. Celles-ci sont petites, cependant elles peuvent atteindre jusqu’à 80 cm. Séchées en paquets, ou sur des claies, à l’ombre, ou en séchoir(max 50°C) ; on infuse la plante à raison de deux cuillères à café pour 500 ml d’eau . Temps de contact : 18 minutes. A consommer dans la journée.

Par voie orale, son infusion est diurétique, laxative, et sudorifique. Elle aide à résorber les oedèmes ou épanchements. La Linaire combat les inflammations du foie et de la rate. Elle favorise la sécrétion de bile.

En application externe, elle soulage la crise hémorroïdaire. Elle nettoie les plaies et soulage les éruptions cutanées.

Son usage doit rester ponctuel, tout comme les plantes appartenant à cette famille.

Sureau noir

Sambucus nigra L.

Famille :Adoxaceae (ex Caprifoliaceae)

Autres noms : Sureau noir, haut bois, sambuc, arbre de judas, grand sureau

Ils sont en fleurs actuellement ! Chaque année j’en prépare quelques litres de sirop. Je n’ai rien trouvé de plus désaltérant. Il ravit aussi bien les sportifs que mes jeunes en culottes courtes.

La cueillette sécuritaire doit se faire sur un arbre (tronc boisé), afin de ne pas le confondre avec le sureau hièble (herbacé qui ne dépasse pas la taille d’un homme). Le sureau noir présente des ombelles blanches et des fruits tombants. Le sureau hièble possède des ombelles blanches à rosées et des fruits dressés.


Voici ma recette de sirop : 12 à 15 ombelles, 2 litres d’eau, le jus de deux citron, 2 kg de sucre de canne, 40 g d’acide citrique
Verser l’eau bouillante sur les fleurs avec les jus de citrons et couvrir. Laisser macérer 2 à 4 jours. Filtrer, ajouter le sucre et chauffer. Porter à ébullition, éteindre puis ajouter l’acide citrique. Verser dans des bouteilles types limonades. Conservation à la cave ; bouteille ouverte au frigo.

Les fleurs fraîches sont diurétiques, les fleurs séchées sudorifiques sont employées contre la grippe et les refroidissements. Elles augmentent la sécrétion bronchique.
Les baies possèdent une action antivirale et stimule l’immunité. Anticolite, laxative, antidiabétique, elles agissent également sur l’hyperlipidémie. L’action antioxydante et anti-inflammatoire de l’extrait ont également été démontrés.

Des cataplasmes de feuilles fraîches soulagent les panaris. Les fruits cuits peuvent servir à faire des confitures. Les fleurs se cuisinent en beignets ou sont mises en macération dans le vin. L’écorce peut être utilisée en décoction pour favoriser les fonctions digestives et l’élimination de l’eau.

Utilisation :
– Infusion : 5 g de fleurs pour 1/2 litre d’eau.
– Décoction 15 min : 5 g d’écorce pour 1/4 de Litre d’eau
– Teinture mère : 1 goutte/kg/jour
– Extrait sec : 200 à 400 mg/jour

La crise de Goutte

Manifestation : Douleurs articulaires soudaines accompagnées de rougeur, réchauffement et gonflement de la zone touchée (le plus souvent le gros orteil)

Origine :

Elle résulte d’un trouble du métabolisme (dégradation des protéines dans l’organisme en majeur partie).

Des cristaux d’acide urique se déposent dans les articulations provoquant l’inflammation.

Traitement :

  • Nettoyer l’organisme en activant les fonctions hépatiques et rénales (détoxifiants, dépuratifs)
  • Vaincre la douleur (antalgiques, anti-inflammatoires)
  • Régime alimentaire : limiter la consommation d’alcool, de bœuf ; d’agneau, de porc, les abats, les fruits de mer et les jus de fruits sucrés.

Le traitement allopathique proposé par votre médecin comporte en général un médicament à base de colchicine. Celle-ci diminue la production d’acide lactique responsable des douleurs. Il est associé à un médicament hypo-uricémiant : il abaisse le taux d’acide urique dans le sang.

En relais ou en complément mes solutions :

Phyto

Bouleau (Betula pendula) : infusion 15 min de feuilles ; 2.5 g pour ¼ L d’eau (diurétique, anti-inflammatoire)

Frêne (Fraxinus excelsior) : infusion 15 min de feuilles ; 10 g pour ½ L d’eau (anti-inflammatoire, analgésique, diurétique)

Stigmates de Maïs (Zea mays) : infusion 10 minutes ; 5 g pour ½ L d’eau (diurétique, anti-inflammatoire)

Pissenlit (Taraxacum officinale) : infusion 15 min parties aériennes ; 4 g pour ½ L d’eau (diurétique, anti-inflammatoire) ou décoction de racines 20 min ; 4 g pour ½ L d’eau

Genévrier

Juniperus communis L.

Famille : Cupressaceae

Autres noms : Génévrier commun, Genièvre

Juniperus communis L.

Ballade sur les crêtes vosgiennes en entre deux fêtes !
Voici le Genévrier précieux par ses petites baies. Celles des deux années passées sont vertes, les plus foncées ont déjà 3 ans ! On récolte les baies mâtures.

Dans ma région : l’Alsace ; elle agrémente notre choucroute locale. Elle favorise sa digestion mais également notre appétit. Elle facilite ainsi la prise de poids.

Autrefois proposée contre l’hystérie par les Grecs et les Arabes ou encore brûlée pour chasser les mauvais esprits ou la peste ; nous lui connaissons des indications plus sérieuses et documentées de nos jours.
La plante figure au top ten de nos détox. Elle est diurétique et antiseptique des voies urinaires, voire dépurative. Idéal après les fêtes , non ?
Sudorifique et fébrifuge, le Genévrier est utile dans les crise de paludisme.
Antidiabétique, la plante stimule la sécrétion d’insuline et améliore la consommation périphérique du glucose.


L’huile essentielle de baies est très riche en monoterpènes et ne doit être utilisée en usage prolongé (néphrotoxicité). Ses indications principales étant les douleurs (arthrite, courbatures, fatigue musculaire, rhumatisme, névrite,sciatique…), on la propose en traitement de crise. Cette huile essentielle draine le tissu sous-cutané, c’est pourquoi nous la retrouvons dans des formules amincissantes. Antiputride, antalgique, anti-inflammatoire et antispasmodique, elle trouve également sa place dans des formules pour les colites spasmodiques et fermentaires ( réservé à l’adulte).

Utilisation :
Plantes et/ou baies : infusion 5 g pour 1/2 à 1 L d’eau
Précautions : ne pas utiliser chez la femme enceinte, en cas de règles abondantes ou d’insuffisance rénale. Durée : 1 mois max


Aroma :
Voie orale : 1 à 2 gouttes 3*/jour sur un support (mie de pain , comprimé neutre, huile d’olive ; 5 jours max
Voie cutanée : concentration à 5% diluée dans une huile végétale
Ne pas utiliser chez la femme enceinte, l’insuffisant rénal, les enfants de moins de 6 ans, les allergiques. Prudence dans les troubles hormonaux dépendants (contient du cédrol = action hormone-like)


Gaillet gratteron

Gallium aparine L.

Famille : Rubiaceae

Autres noms : pin’s végétal, caille lait, grateron, gratte langue

gaillet gratteron

Cette plante aux petites feuilles verticiles et à quatre pétales en croix a le chic de s’accrocher à mes vêtements lors de mes sorties. De petites pointes basées sur les tiges ou sur les feuilles la transforme en véritable pin’s végétal.

Employée autrefois comme diurétique et contre la goutte ; les graines torréfiées servaient aussi à fabriquer une sorte de café.

Comme tous les gaillets, il remplaçait la présure afin de faire cailler le lait ; et cela sans mauvaise odeur !

La consommation de gaillet augmente la sécrétion de sueur.

L’infusion appliquée en compresse calme les irritations cutanées.

Lamier blanc

Labium album L.

Famille : Lamiaceae

Autres noms : Ortie blanche, Ortie morte,  Archangélique, Marachemin, Lamion

Cette belle ortie blanche n’est pas piquante. On utilise même ses fleurs  en applications locales pour soulager le démangeaisons. Ses indications sont diverses et variées.
Elle traite aussi le cuir chevelu en cas de desquamation ou de pellicules.
La plante entière est appliquée sur les oedèmes , les varices, les bosses.
Elle soulage la crise de goutte en agissant sur la présence des déchets azotés dans notre corps, et soulage par son action anti-inflammatoire.
Dans les troubles féminins, notre ortie traite les leucorrhées en douche en vaginales (pertes blanches), les vaginites, les dysménorrhées (règles douloureuses), les troubles de la ménopause. Chez l’homme, le lamier blanc soulage les prostatites.
Notre ortie traite les ballonnements, les troubles gastro intestinaux et stimule  l’élimination rénale de l’eau.
Fluidifiant bronchique, le lamier blanc est proposé dans les inflammations des voies respiratoires.
Certains l’indique même dans le traitement des vertiges ou des acouphènes.

Utilisation :
Extrait fluide :  3 X 20 gouttes
Teinture Mère : 1 goutte/kg /jour
Infusion :  10 à 20 g  pour ¼ à ½ litre d’eau par jour
Salade : jeunes feuilles, fleurs
Cuisson de feuilles en simili épinards ou gnocchis

Eglantier, Cynorrhodon

Rosa canina L, R pendulina L.

Autres Noms : Rosier des chiens, Rosier des Haies, Rosier sauvage, Gratte cul, Chopécu

Famille : Roasaceae

Le fruit de ce rosier sauvage produit le fruit le plus riche en vitamine C de notre région. Sa teneur en acide ascorbique (vit C) est de 0.3 à 2%. Le Cynorrhodon possède une action tonique et antioxydante.
Les plus courageux en font une confiture ; la meilleure à mon goût.
Les plus audacieux ou taquins en extraient le poil à gratter (akènes poilus contenus dans le fruit) !

Coté médecine, en gemmothérapie, on utilise le bourgeon dans le traitement des pathologies ORL ( bronchite, pharyngite, otite, sinusite, …ou toutes autres affections grippales) pour son action anti-inflammatoire. Il stimule l’immunité. On le retrouve dans la prévention et le traitement des maux d’hiver notamment chez l’enfant.

Laxatif doux, diurétique, et vermifuge, la plante est également indiquée dans l’hypertriglyciridémie.
Les romains l’indiquait dans les migraines.   La racine a été employée dans le traitement de la rage, d’où son nom de rosier des chiens.

Une action anti-inflammatoire a été démontrée à plusieurs reprises par des études cliniques chez des patients arthrosiques. Une administration quotidienne de 5 g de poudre réduit les douleurs et augmente la mobilité articulaire.

Utilisation :
– Teinture Mère  : 1gtte/kg/jour
– Infusion : 2 g pour 250 ml d’eau 2 à 3*/jour
– Bourgeon Macérat Glycériné : 50 gouttes 3*/jour  (Adulte)
1gtte/kg/jour chez l’enfant

Géranium Robert

Geranium robertianum L.

Famille : Geraniaceae

Autres Noms : Herbe à Robert, Ruppert, Herbe de Saint Robert, Herbe rouge, Aiguilles à Notre Dame, Fourchette du Diable, Bec de grue, Persil maringouin

Ce petit Géranium sauvage se retrouve communément dans les talus, les chemins, les décombres, les éboulis en zone ombragée et humide.

La plante contient des tanins (géraniine). On l’utilise dans le traitement des diarrhées légères par voie orale, ou en gargarisme dans les affections de la bouche (propriétés astringentes).
Son action diurétique et hypotensive peut être un soutien dans le traitement de l’hypertension.
Plus récemment, différentes études la propulse comme antidiabétique par action hypoglycémique.

Infusion de 2.5 g de parties aériennes sèches pour 250 ml d’eau.
On la retrouve également sous forme de teinture mère (dosage : 1 goutte/kg/jour)

Persicaire poivre d’eau

Persicaria hydropiper.L

Autres noms : Renouée poivre d’eau , piment aquatique, persicaire âcre

Propriétés : anti-inflammatoire, antioxydant ,activité anti-microbienne, effet neuroprotecteur

Utilisation culinaire en Asie et chez les initiés chez nous  !
A quelques pas de chez moi ; on peut récolter les graines et les moudre comme le poivre ou encore ciseler des feuilles pour agrémenter nos plats. Attention ça déménage !

On l’utilise dans la congestion périnéale et gynécologique, saignements menstruels excessif , saignements intestinaux, les douleurs rhumatismales , comme diurétique, contre la goutte, les hémorroïdes.

Infusion de 10g de drogue (plante entière sèche) pour 100ml d’eau bouillante
Récolte juillet à octobre
Extrait fluide 0,6 à 3,75g par jour
Teinture mère : 50 gttes 3*|jour