Armoise

Artemisia vulgaris L.

Famille : Asteraceae

Autres noms : Armoise commune, Herbe de la Saint Jean, Armoise Artémise , Herbe royale, Herbe de feu, Herbe aux cents goûts, Courrone de Saint Jean-Baptiste, Tabac de Saint-Pierre

Cette belle plante arbore une couleur argentée sous ses feuilles. C’est la plante de la femme, celle de la déesse Artémise. C’est une emménagogue, c’est à dire que son absorption provoque l’arrivée des règles. A haute dose, elle est abortive car elle augmente les contractions utérines.

Son indication principale : les règles douloureuses, est attribuée à son action antispasmodique. L’armoise contient des extraits méthanolique et chloroformique qui inhibe les contractions. Elle trouve également sa place dans les coliques, les diarrhées, les vomissements.

L’Armoise est un stimulateur de l’appétit. Elle augmente la sécrétion de bile et améliore la digestion. Je la conseille en cas de gastrites, et d’anorexies. Elle dilate les bronches. Elle possède aussi une action antidépressive. Elle augmente la diurèse et de ce fait est hypotensive.

Son huile essentielle est acaricide et insecticide. Riche en thuyone son utilisation est dangereuse (neurotoxique, convulsivante), ce qui interdit sa commercialisation (sauf en pharmacie ! ). Il en est de même pour les solutions hydroalcooliques.

Les feuilles et les sommités fleuries sont infusées à raison de 1g pour 250 ml d’eau 30 minutes avant un repas (2*/jour). Ici pas de soucis les thuyones n’y sont presque pas !

Coté four, elle relève les plats cuisinés au vin rouge.




Thym à serpolet

Thymus serpillum L.

Famille : Lamiaceae

Autres noms : thym sauvage, serpolet, serpoule

Cette belle plante aromatique fleurit actuellement sur nos crêtes vosgiennes et dans nos vallées alsaciennes. Elle est très commune dans les pâturages, les prairies ou en bordure de forêt. Elle colonise parfois les pelouses.

Feuilles et fleurs sont utilisées à la fois comme condiment , en tisane, ou pour la préparation de remèdes : teinture mère, alcoolature, huile essentielle.

La plante est indiquée comme antispasmodique des voies respiratoires ainsi qu’au niveau intestinal. Expectorante,antiseptique, elle est utile en cas de toux grasse, d’asthme humide, coqueluche, grippe…
Coté digestion, elle soulage ballonnement, éructations et flatulences.
En bain de bouche,elle soigne les affections buccales et les maux de gorge.
Vulnéraire, on applique des compresses d’infusions ou de décoctions sur les petites plaies.

Les parties aériennes fleuries sont riches en huiles essentielles . On y retrouve notamment du thymol et du carvacrol ; deux antibactériens puissants (phénols). De ce fait, son utilisation est contre indiquée chez la femme enceinte et allaitante, l’enfant de moins de 12 ans, l’asthmatique et l’épileptique ou les personnes sous anticoagulant. L’huile essentielle est dermocaustique. Son utilisation topique nécessite une dilution à 10% max dans une huile végétale.
L’utilisation par voie orale nécessite la prise d’une huile hépatoprotectrice comme l’essence de citron. Antiseptique puissant et antispasmodique, on la retrouve dans le traitement des cystites.
L’huile essentielle est anti-infectieuse à large spectre (association d’alcools et phénols), antivirale, antifongique, antiparasitaire.
Cette huile essentielle est tonique et donne un coup de fouet dans les affections grippales.

Utilisation :
-Infusion feuilles et fleurs, 15 minutes à couvert de 10 g de parties aériennes pour 250 ml d’eau.
– Teinture mère : 1 goutte/kg/jour
– Huile essentielle :
* voie orale (à partir de 12 ans) ; 1 goutte +1 goutte de citron 3*/jour pendant 7 jours
* voie locale : dilution à 10% dans une huile végétale

Genévrier

Juniperus communis L.

Famille : Cupressaceae

Autres noms : Génévrier commun, Genièvre

Juniperus communis L.

Ballade sur les crêtes vosgiennes en entre deux fêtes !
Voici le Genévrier précieux par ses petites baies. Celles des deux années passées sont vertes, les plus foncées ont déjà 3 ans ! On récolte les baies mâtures.

Dans ma région : l’Alsace ; elle agrémente notre choucroute locale. Elle favorise sa digestion mais également notre appétit. Elle facilite ainsi la prise de poids.

Autrefois proposée contre l’hystérie par les Grecs et les Arabes ou encore brûlée pour chasser les mauvais esprits ou la peste ; nous lui connaissons des indications plus sérieuses et documentées de nos jours.
La plante figure au top ten de nos détox. Elle est diurétique et antiseptique des voies urinaires, voire dépurative. Idéal après les fêtes , non ?
Sudorifique et fébrifuge, le Genévrier est utile dans les crise de paludisme.
Antidiabétique, la plante stimule la sécrétion d’insuline et améliore la consommation périphérique du glucose.


L’huile essentielle de baies est très riche en monoterpènes et ne doit être utilisée en usage prolongé (néphrotoxicité). Ses indications principales étant les douleurs (arthrite, courbatures, fatigue musculaire, rhumatisme, névrite,sciatique…), on la propose en traitement de crise. Cette huile essentielle draine le tissu sous-cutané, c’est pourquoi nous la retrouvons dans des formules amincissantes. Antiputride, antalgique, anti-inflammatoire et antispasmodique, elle trouve également sa place dans des formules pour les colites spasmodiques et fermentaires ( réservé à l’adulte).

Utilisation :
Plantes et/ou baies : infusion 5 g pour 1/2 à 1 L d’eau
Précautions : ne pas utiliser chez la femme enceinte, en cas de règles abondantes ou d’insuffisance rénale. Durée : 1 mois max


Aroma :
Voie orale : 1 à 2 gouttes 3*/jour sur un support (mie de pain , comprimé neutre, huile d’olive ; 5 jours max
Voie cutanée : concentration à 5% diluée dans une huile végétale
Ne pas utiliser chez la femme enceinte, l’insuffisant rénal, les enfants de moins de 6 ans, les allergiques. Prudence dans les troubles hormonaux dépendants (contient du cédrol = action hormone-like)


Soulager l’acné au naturel

1.Purifier l’épiderme
Nos plantes alliées : L’ortie (Urtica dioica) ; elle régule la sécrétion de sébum et présente des propriétés dépurative et détoxifiante. On l’administre le plus souvent par voie orale sous forme d’extrait sec, ou d’extrait fluide. En application externe, les infusions de feuilles ou de racines apportent une solution bénéfique.
La pensée sauvage(Viola tricolor); à la fois purifiante et anti-inflammatoire, elle est conseillée sous forme de gélules ou de comprimés (action dépurative) La cire liquide de Jojoba appelée plus communément huile de Jojoba, régule la production sébacée. On l’utilise aussi bien pour un démaquillage naturel sur un coton qu’une application seule pour hydrater la peau. Elle laisse un effet satiné.
2. Eviter la prolifération bactérienne
La bardane (Arctium Lappa) ; elle contient des polyènes et polyines qui ont une activité bactériostatique et antimicrobienne. Par voie orale elle possède une action détox. Par voie locale ; les peaux grasses l’apprécient également pour son action cicatrisante.
L’huile essentielle d’Arbre à thé ou Tea -tree (Melaleuca alternifolia ) est anti-infectieuse et diminue l’inflammation au niveau de la peau. Une goutte directement au niveau de l’imperfection ou alors diluée dans une Huile de Jojoba en soins du visage ou du dos .

3. Activer la cicatrisation

Appliquer sur les lésions une huile essentielle de Géranium (Pelargonium x asperum) astringente et régénérante ou une huile essentielle deLavandin super (lavandula clone super). Il agit comme une gomme et antiseptique en plus.
Exemple de traitement :
1 gélule de bardane matin et soir
Appliquer le soir sur le visage préalablement nettoyé quelques gouttes de la lotion suivante 5 jours/7
HE Geranium rosat 1ml
HE arbre à thé 1ml
HV Jojoba qsp 50 ml

Carotte Sauvage

Daucus carota L.

Famille : Apiaceae

Cette belle plante des champs aux fleurs blanches regroupées en ombelles  se reconnait facilement car en son centre, on retrouve une fleur pourpre.

Je ramasse les fleurs pour agrémenter mes salades qu’elles parfument délicieusement.

La semence de l’espèce cultivée produit une huile essentielle de choix !
Très riche en carotol (70 à 80%) qui lui confère des propriétés hypocholestérolémiantes  et antioxydantes, elle est également drainante, dépurative, régénératrice, hépatique, hépatoprotectrice,  antiseptique, antibactérienne, hypertensive.
On l’utilise en externe pour l’eczéma, les dartres, la couperose, la cicatrisation….  par voie orale,  dans l’insuffisance hépatique, l’hypercholestérolémie, l’hypotension, ou la détox du foie.

Notre espèce sauvage est décongestionnante veineuse et lymphatique, anti-inflammatoire (présence de sesquiterpènes), drainante, antiprurigineuse. Coté peau, on la retrouve dans  le traitement des varicosités, couperose, les tâches de vieillesse, l’acné, l’eczéma, le psoriasis, le prurit et autres dermatoses inflammatoires. Elle traite les stases veineuses et lymphatiques ainsi que l’insuffisance hépatorénale.

Les espèces cultivées et sauvages sont donc bien différentes de par leur composition d’où découlent des propriétés propres à chacune.

 

 

Tanaisie commune

Tancetum vulgare L.

Famille : Asteraceae

Autres Noms  :  Herbe amère; Herbe aux vers, Athanase, Tanazitam

Comment débuter une rando en toute tranquillité ?
En frottant les fleurs et/ou les feuilles sur sur votre corps ; les tiques devraient se tenir à l’écart  ! Autrefois, on accrochait des bouquets de fleurs d’or au plafond pour chasser les mouches, on en déposait dans les armoires pour éviter les mites….

Elle atteint souvent les 1m et se multiplie aisément !

Son parfum proche des épices, nous permet de l’utiliser en cuisine où elle relève l’arôme du chocolat, de puddings ou d’omelettes. Elle éveille nos papilles.

Côté médecine, ses propriétés :  antiputride, apéritive, émménagogue, antiseptique, vermifuge sont intéressantes. On l’utilise aussi dans les rhumatismes, les entorses, les contusions, ou pour soulager une rage de dent.

Son huile essentielle est riche en thuyone. Elle  est donc toxique, abortive voire  mortelle. Son utilisation et sa délivrance se fera que sur le conseil d’un médecin.
On préfère conseiller l’huile essentielle de Tanaisie bleue (annuelle)Tanacetum anuum L. Cette dernière est très riche en chamazulène (comme la première), et très utile dans les phénomènes allergiques ; et ne contient pas les thuyones toxiques de la première.

Hélichryse italienne ou Immortelle

Helichrysum italicum 

Famille :  Asteraceae

Partie distillée : sommités fleuries

L’or jaune de l’Aromathérapie ! Cette plante du bassin méditerranéen  produit une huile essentielle remarquable. Son odeur forte en curry est caractéristique. Elle est originaire de Corse (gage de qualité), des Balkans ou encore de Madagascar.

On l’utilise principalement comme l’Arnica , simplement sa puissance est bien  supérieure ! A mettre dans sa trousse d’urgence pour tous les oedèmes.

En application locale, elle traite les bleus, les coups, les bosses, les entorses, ou toutes autres indications traumatiques ou inflammatoires (tendinites mais aussi arthrite,polyarthrite,  rhumatismes,..) mais aussi bronchite, toux spasmodique, coqueluche.
Cicatrisante, on l’applique également sur des plaies, des cicatrices chéloïdes.
Circulatoire, on l’utilise pour la couperose, les varicosités, les phlébites, la maladie de Raynaud, la prévention des escarres,  le bourdonnement d’oreilles….
En cosmétique, on la retrouve dans les crèmes anti-âges pour son pouvoir antioxydant.

Utilisation locale pure possible si ponctuelle chez l’adulte  : 3 gouttes 3*/jour, toujours diluée chez l’enfant  :  1 goutte 2*/jour à partir de 2 ans (dans une Huile végétale ou de la crème à l’Arnica).

La voie interne est déconseillée mais possible en cas d’hypercholestérolémie, …uniquement avec le suivis d’un spécialiste.

Attention à ne pas la proposer chez les personnes sous traitement anti-coagulant ou les personnes polymédicamentées; contre indiquée chez la femme enceinte ou allaitante.

 

Eucalyptus citronné

Eucalyptus citriodora ou Corymba  

Famille :  Myrtaceae

Partie distillée : feuilles

Voici une indispensable pour l’été !
Cette huile essentielle est à la fois utilisée  comme répulsif  contre les moustiques, les tiques, les mouches, les puces mais aussi comme  curatif en cas de piqûres d’insectes. Elle stoppe alors les démangeaisons.
Elle peut être appliquée sur la peau  (1 goutte d’huile essentielle pour 9 gouttes d’huile végétale) ou être diffusée par exemple 15 minutes avant le coucher pour passer une nuit sans Bzzz dans les oreilles. Apaisante,  votre sommeil sera amélioré par sa teneur en citronnellal. Bonus votre pièce sera aseptisée.

Si vous profitez de vos congés pour faire des activités sportives et que votre corps  est mis à rudes épreuves  ; là aussi l’Eucalyptus citronné vous sera d’un grand secours. Sa forte concentration en citronellal lui confère des propriétés antalgiques et anti-inflammtoire. Elle décontracte même  les muscles.

Mais ce n’est pas tout ! Avec la chaleur, il n’est pas rare que les mycoses  s’installent notamment entre nos orteils. L’Eucalyptus citronné est efficace contre ces champignons indésirables.

Que demander de plus en ce début de saison estivale ?

Cette huile essentielle peut être utilisée dès 6 ans.