Ail des Ours

Allium ursinum L.

Famille : Alliaceae

Autres noms : Ail des des bois, ail à larges feuilles, ail pétiolé

Ail des Ours

Le printemps est arrivé avec un peu en avance !

Cette plante sauvage ressemble beaucoup au muguet ; mais en froissant la feuille ; nul doute possible ! Ses feuilles aux nervures parallèles sont brillantes au dessus et mates en dessous ; à l’inverse du muguet. Son odeur forte en ail viendra alors chatouiller les narines et ne laissera planer aucun doute. Autre confusion possible , les feuilles d’arum qui sortent au même moment. Ces dernières possèdent des feuilles aux nervures ramifiées. Autre confusion possible avec la colchique ; mais là encore l’odeur alliacé est absente de cette dernière.

On récolte les feuilles(jeunes de préférence), mais aussi les fleurs ou les fruits. Ne pas arracher les bulbes et laisser un minimum de fruits pour assurer les prochaines récoltes.

Si de nombreuses recettes de cette comestible sont disponibles, on en oubli pas moins ses propriétés médicinales.

Propriétés :
– Dépurative, d’où son nom d’ail des ours. Il l’utilise dès le printemps.
– Cardioprotectrice , elle possède une activité antihypertensive
– Neuroprotectrice
– Fluidifiante sanguine
– Antiseptique
– Antifongique
– Vermifuge

Si je la consomme par goût ; je la conseille vivement en cas d’hypertension et comme protecteur cardiovasculaire ou encore en cas d’oxyures !

Elle est riche en vitamine C , ce qui en cette période virale n’est pas un luxe. Sa consommation devrait éloigner les nuisibles en augmentant votre périmètre de sécurité !

Thym à serpolet

Thymus serpillum L.

Famille : Lamiaceae

Autres noms : thym sauvage, serpolet, serpoule

Cette belle plante aromatique fleurit actuellement sur nos crêtes vosgiennes et dans nos vallées alsaciennes. Elle est très commune dans les pâturages, les prairies ou en bordure de forêt. Elle colonise parfois les pelouses.

Feuilles et fleurs sont utilisées à la fois comme condiment , en tisane, ou pour la préparation de remèdes : teinture mère, alcoolature, huile essentielle.

La plante est indiquée comme antispasmodique des voies respiratoires ainsi qu’au niveau intestinal. Expectorante,antiseptique, elle est utile en cas de toux grasse, d’asthme humide, coqueluche, grippe…
Coté digestion, elle soulage ballonnement, éructations et flatulences.
En bain de bouche,elle soigne les affections buccales et les maux de gorge.
Vulnéraire, on applique des compresses d’infusions ou de décoctions sur les petites plaies.

Les parties aériennes fleuries sont riches en huiles essentielles . On y retrouve notamment du thymol et du carvacrol ; deux antibactériens puissants (phénols). De ce fait, son utilisation est contre indiquée chez la femme enceinte et allaitante, l’enfant de moins de 12 ans, l’asthmatique et l’épileptique ou les personnes sous anticoagulant. L’huile essentielle est dermocaustique. Son utilisation topique nécessite une dilution à 10% max dans une huile végétale.
L’utilisation par voie orale nécessite la prise d’une huile hépatoprotectrice comme l’essence de citron. Antiseptique puissant et antispasmodique, on la retrouve dans le traitement des cystites.
L’huile essentielle est anti-infectieuse à large spectre (association d’alcools et phénols), antivirale, antifongique, antiparasitaire.
Cette huile essentielle est tonique et donne un coup de fouet dans les affections grippales.

Utilisation :
-Infusion feuilles et fleurs, 15 minutes à couvert de 10 g de parties aériennes pour 250 ml d’eau.
– Teinture mère : 1 goutte/kg/jour
– Huile essentielle :
* voie orale (à partir de 12 ans) ; 1 goutte +1 goutte de citron 3*/jour pendant 7 jours
* voie locale : dilution à 10% dans une huile végétale